21.05.30 Drac-Sarton D (2)

Topo: Le Drac entre le Pont du Fossé et Saint Bonnet

La partie haute du Drac coule dans une vallée large et champêtre. La pente est douce, la rivière serpente entre les galets dans un paysage sauvage, offrant une belle vue sur le sud des Écrins.

Cette descente vous fera découvrir la partie supérieure du Champsaur sur une section large et sauvage. Plus facile que la section suivante, en aval de Saint Bonnet, elle offrira une agréable mise en bouche lors d’une descente complète. Cette section est à parcourir seulement quand il y a de l’eau sur le Drac (c’est à dire en période de fonte) sous peine de beaucoup gratter par faible débit.

Le départ de cette section se fait au Pont du Fossé, le hameau principal de la commune de Saint Jean-Saint Nicolas. C’est ce pont qui a donné le nom au hameau et qui a durant longtemps permis l’accès au Haut Champsaur depuis les plaines. Les eaux du Drac sont issues de la confluence du Drac Blanc et du Drac Noir plus en amont. Nous proposons un départ depuis Pont du Fossé car le village est accessible en bus depuis Gap et que plusieurs magasins permettent de se ravitailler en produits locaux avant ou après d’attaquer la descente !  

Les + : La vue magnifique sur les Écrins derrière et le Dévoluy devant. Parcours sauvage, quelques rapides ludiques à la fin.
Les – : Présence assurée d’embâcles, difficulté de rallier le point d’embarquement et la fin du parcours en transport en commun.

Sur terre

En bus

Il est possible d’arriver à Pont du Fossé en bus depuis Gap sur la ligne D. Pour faire la boucle complète en transport en commun il faut ensuite retourner à Gap avec la ligne C ou l’express Grenoble – Gap pour fermer la boucle, car il n’y a pas de transport en commun direct entre Saint Bonnet et Pont du Fossé. Vous pouvez consulter les horaires ici et ici

A vélo

Vous pourrez rejoindre Pont du Fossé facilement à vélo depuis Saint Bonnet, soit sur des sentiers, soit sur la route. La rivière se prête assez bien au bikerafting, la dernière partie est cependant plus mouvementée (voir ci-dessous), en fonction de votre niveau il pourra être préférable de sortir au pont Blanc.

Sur l'eau

Il faut un bon débit pour réaliser cette section, qui sera en conditions pendant la saison de fonte, surtout entre Mai et Juin. Il faut compter au moins 1.20m à l’échelle du Pont des Chabottes pour ne pas trop gratter sur la partie supérieure. Pour voir les niveaux, connectez-vous au site du Cleda (lien ici), en utilisant l’identifiant  CLEDA_Drac_EauxVives et le mot de passe Cleda2020! Vous pouvez ensuite choisir la période. La jauge est aussi visible sur Riverapp.

En arrivant au pont vous allez voir un petit seuil en amont. Pour démarrer la descente tranquillement, descendez depuis le pont en rive gauche pour accéder à une plage de galets, en dessous du seuil. Si vous avez décidé d’embarquer plus haut, vous pouvez le contourner en sortant en rive droite, traverser le pont puis ré-embarquer comme décrit ci-dessus. Si vous vous voulez le passer il faut choisir bien la ligne (cassure centre-gauche) et avoir assez de vitesse pour le franchir. Attention, comme tout seuil, l’eau peut rappeler et le risque n’est pas nul. Sachez renoncer si vous n’avez pas d’expérience.

Une fois partis de Pont du Fossé, une série de petits trains de vagues vous souhaiteront la bienvenue sur le Drac. Ensuite, la rivière quitte très rapidement les maisons et après quelques virages le lit s’élargit. En fonction du niveau d’eau il y aura un ou plusieurs bras qui serpentent à travers les plages de galets et plusieurs embâcles.

Nous pouvons diviser la descente en trois sections : la première jusqu’au pont des Chabottes (km 5.2), ensuite une plus courte jusqu’au Pont Blanc (km 8.5) et pour terminer le dernier tiers jusqu’à Saint Bonnet (km 15.4). Sur les deux premières parties, le lit de la rivière reste large, avec une multiplicité de bras. En fonction du niveau d’eau il faudra être vigilant pour pagayer sur le plus large d’entre eux et éviter ainsi de gratter le fond. Le lit du Drac est constitué principalement de galets et de petits rochers, il n’y a  donc pas de rapides d’importance au-delà de quelques vagues. La navigation reste ouverte et dégagée. Le risque principal sur les deux premières sections jusqu’au pont Blanc sont les embâcles qui sont présents dans le lit et sur les bords de la rivière. Ils se créent lors des crues et peuvent devenir des pièges fatals si on ne les contourne pas. Avec des débits plus importants il faudra donc faire attention dans les drossages et sur le choix de ligne pour ne pas trop s’approcher des arbres et des branches qui pourraient bloquer le passage. En cas de doute, les plages de galets permettront de contourner toute difficulté.

C’est aussi sur ces deux premières parties que le paysage reste le plus Alpin, avec les flancs des montagnes qui montent de façon continue depuis la rivière jusqu’aux sommets. En fonction de la saison il restera de la neige en haut, créant une belle juxtaposition de couleurs avec le vert des vallons. Le Champsaur reste une ancienne vallée glacière, et même si aujourd’hui les glaciers ont beaucoup reculés, l’eau est souvent chargée en sédiment. Ces petites particules donnent à la rivière une couleur bleu laiteuse.  A mesure que vous avancez le vallon s’ouvre et vous offre les paysages suivants : les sommets du Dévoluy tout au fond et une vision plus large sur le Champsaur.

Le Pont Blanc marquera un changement de  physionomie de la rivière : le lit se rétrécit et gagne en profondeur. Malgré le fait que la pente reste toujours la même sur la totalité du parcours (-10.5 m/km) le changement de configuration permet au Drac de s’accélérer. Ceci se traduit par une section avec plus de rapides, notamment des trains de vagues qui peuvent être assez grands quand il y a des débits importants.La proximité de la rive accentue cette sensation de vitesse.

La rivière serpente dans une succession de petits virages, sans vraiment changer de direction globale. De petits changements de pente donnent lieu a quelques rapides plus importants, surtout en arrivant au plan d’eau où on enchaine quelques belles vagues. Depuis la rivière le plan d’eau est invisible, mais il est possible d’apercevoir le sentier qui en fait le tour en rive droite. C’est juste avant de le perdre de vue qu’un dernier rapide en forme de seuil (sous les câbles électriques, km 12) peut vous piéger dans un rouleau !

Ensuite, la rivière se calme un peu et c’est reparti pour les méandres à travers les plaines de galets, toujours avec le Dévoluy au fond. Il reste 3 kilomètres jusqu’à une glissière et une passe à poissons en béton. Il est possible de la contourner sur le sentier en rive droite, et soit de terminer la descente à pied jusqu’à saint Bonnet, soit de se remettre à l’eau au niveau du petit ruisseau. D’ici il reste 400 mètres jusqu’au pont des Barraques à Saint Bonnet. Arrêtez vous sous le pont en rive droite pour accéder à un sentier escarpé qui remonte à la route, ou continuez sur la suite !

Informations Essentielles

Découvrez d'autres aventures

Lou et Rémi, guides chez Hike2River

Hike2River, de la haute rivière en packraft, mais pas seulement : technique, sécurité et aventures ! Lou et Rémi sont des spécialistes de l’eau vive et ils vous feront découvrir le packraft au fil des rapides des eaux vives.

Lire la suite »
Confection des packrafts à l'aide d'une soudeuse haute fréquence
Offre d'Emploi
Médo

MEKONG recrute un·e Opérateur·trice de Fabrication !

MEKONG, entreprise créée en 2019 et située à Crest (Drôme) fabrique des packrafts, un concept de kayak ultra-léger né aux USA il y a une quinzaine d’années. Nous recrutons un.e Opérateur.trice de Fabrication afin d’assurer la confection des packrafts et le prototypage de nouveaux modèles.

Lire la suite »

Article récent

Nico Mathieux en packraft Mekong sur un lac en Amazonie
Micro-aventure
Léna Ross

L’Amazonie en packraft : retour sur l’expédition de Nico Mathieux

L’aventurier Nico Mathieux a fait le pari un peu fou de quitter la France métropolitaine seul pour explorer l’Amazonie. En juillet 2021 a commencé son périple de 13 jours en Guyane française. Traversant lacs et Forêt amazonienne, il a parcouru en tout 200 kilomètres, en packraft et à pied. Nico Mathieux a filmé toute son aventure, il nous entraîne avec lui dans cette tumultueuse odyssée en Amazonie.

Read more »

FOLLOW US

NOS ACCESSOIRES

Découvrez nos accessoires

Toute une gamme d'articles sélectionnés pour la pratique du packraft

Autre article

Packraft sur l'Ebron en Isère
Topo
Rob Estivill

Topo Ebron: Pont du Recours au Sendon

Cachée dans les montagnes sauvages du Trièves, une jolie rivière coule au fond d’un vallon verdoyant. Au loin, le Dévoluy impose ses formes raides et hostiles. La merveille géologique qu’est le Mont Aiguille complète le décor. A la fin du printemps, les coquelicots tintent cet écrin de verdure de leurs éclats rouge vif. En descendant vers la rivière, ces paysages vont disparaitre et laisser place aux eaux cristallines et au parcours sauvage de l’Ebron.

Read more »
Shopping Cart
en_GBEnglish (UK)

Afin de vous garantir une expérience optimale sur notre site et de réaliser des statistiques de visites, nous utilisons des cookies. En poursuivant votre navigation vous acceptez leur utilisation. En savoir plus.