Topo de la Durance en packraft ou kayak gonflable

Topo : La Durance de Mont Dauphin à Embrun

La Durance, mythique rivière des Hautes Alpes, à l’eau azur et glaciale, coule entre les Écrins et les sommets du Queyras. A chaque coup de pagaie se dévoileront devant vos yeux de magnifiques paysages. La bonne connexion par le chemin de fer en fait une sortie idéale pour profiter de la rivière avec le sac et l’esprit léger!
  • Train&Raft
  • Bike&Raft
  • Moyen
  • Class II (III+)
  • 4-5 H

La Durance, mythique rivière des Hautes Alpes, à l’eau azur et glaciale, coule entre les Écrins et les sommets du Queyras. A chaque coup de pagaie se dévoileront devant vos yeux de magnifiques paysages. C’est un cours d’eau avec un volume conséquent, qui présente une descente sans trop de difficultés et très ludique. Ça n’est pas pour rien qu’elle est une classique en rafting et présente un parcours aussi idéal pour son petit frère, le packraft. La bonne connexion par le chemin de fer en fait une sortie idéale pour profiter de la rivière avec le sac et l’esprit léger!

 

Sur terre

Pour boucler votre descente plusieurs choix son possibles, le plus facile est le train, mais c’est aussi possible en vélo !

Le train relie parfaitement le début à la fin de cette descente, entre les gares d’ Embrun et Mont Dauphin.

En sortant de la gare de Mont Dauphin, traversez le parking jusqu’à la nationale et tournez à droite. Suivez tout droite jusqu’au centre de contrôle technique et tournez encore à droite. En arrivant à la ligne de train, continuez jusqu’au passage à niveau. Ici prenez la route goudronnée parallèle au chemin de fer sur une centaine de mètres. Traversez le pont sur la Durance, et tout de suite après descendez au niveau de la rivière. Une plage de galets en rive droite est l’endroit parfait pour gonfler vos packrafts.

Du point de débarquement traversez la rivière et remontez la route en direction Embrun. Passez sur l’autoroute avant d’arriver un léger virage a droite. Un panneau de randonnée indique le chemin a prendre sur la gauche, une montée courte, raide et efficace qui vous portera au village. Faites une pause pour regarder derrière vous depuis le haut et imaginez la rivière, cachée dans le fond du vallon. Il vous reste seulement à traverser le centre-ville pour arriver face à la gare.

Vous pouvez aussi faire la navette sur cette section en vélo, en remontant la vallée en rive gauche, qui est moins fréquentée et offre une belle vue sur quelques parties de la rivière.  Prenez la départementale D944D qui remonte un denivelé d’environ 150 mètres en passant par les champs et le village de Saint Andrée d’Embrun. A partir de Siguret  on entre dans la forêt, avec une vue plongeant sur la rivière à gauche. Vous pourrez peut-être entendre le rapide du Rabioux au passage…. Continuez à suivre la même route en descente, elle franchit ensuite le torrent de Palps avant de remonter sur 50 m, puis laissez-vous aller jusqu’au pont sur la Durance. En arrivant au pont, qui se situe au dessus du stade d’eau vive, vous pourrez observer les vagues et répérer votre ligne pour plus tard. C’est le moment de reprendre des forces et d’attaquer la montée en rive droite pour la dernière section. Vous êtes maintenant sur la D38 qui reste parallèle à la rivière, profitez des beaux panoramas jusqu’à descendre au point d’embarquement.

La descente sur la Durance avec le vélo est faisable, il est cependant préférable de contourner la vague du Rabioux en fonction des conditions et de l’envie (repérage nécessaire au préalable).  

Sur l'eau

Une fois le matériel prêt et les packrafts gonflés, prenez un moment pour regarder en face. La forteresse de Mont Dauphin est perchée sur les falaises, au premier plan devant les hauts sommets Alpins. Plus près, vous verrez les eaux du Guil se jeter dans la Durance. Vous êtes en effet à la confluence des deux rivières. Le Guil offre aussi quelques belles descentes en packraft, autant sur la partie haute que basse.

Après ce moment de contemplation, poussez vos bateaux et sentez la sensation de glisse dans le premier virage qui démarre la descente. Restez concentrés car le premier virage à gauche présente une petite falaise où il est préférable d’éviter le drossage légèrement creux. Pour cela, positionnez-vous plus à gauche avant d’y arriver. Cela vous permettra de passer sans soucis et même d’avoir le loisir de chercher la petite chambre, cachée dans le rocher…

La descente est ensuite tranquille et la rivière s’élargit entre les gravières, avec quelques rapides de classe II et des paysages à couper le souffle. Juste avant les 3 kilomètres vous arriverez au stade d’eaux vives de Saint Clément.  Le stade comporte trois vagues qui permettent de s’entrainer à l’aide des contrecourants. Vous pouvez  tenter de surfer ou simplement passer à travers.  La taille et la forme des vagues sera dépendante du volume d’eau dans la rivière. Avant de passer le stade vous pouvez débarquer en rive gauche.  Si vous n’en avez pas envie, un chemin permet de contourner les difficultés. En été, un bar permet de prendre un verre avant de continuer la descente.

Après le stade, la rivière continue avec un profil plus boisé et on retrouve quelques rapides et trains de vagues faciles. Cela s’enchaine sur environ 5 kilomètres avant d’arriver à la vague du Rabioux, de classe III. C’est le passage plus difficile de cette section mais ce rapide reste sain et peut être fait en packraft sans trop de soucis. Pour pouvoir sortir et guetter (ou contourner) la vague, prenez le bras de la rivière à droite d’une ile qui divise le lit 250 mètres avant le passage en question. Traversez le rapide et débarquez ensuite en rive droite. Une route vous amènera au bureau de guides de raft et vous pourrez observer la vague d’en haut.

Une fois secoués (ou pas) c’est le moment d’attaquer la deuxième partie, plus homogène et qui présente une section assez continue de petits rapides agréables. A la moitié environ, levez les yeux pour regarder tous les oiseaux qui font leurs nids dans la falaise sur votre droite. Sur les cailloux en bas, des groupes de mouettes seront étonnées par votre passage.  Deux virages après faites attention aux rochers sur la gauche qui pourraient être piégeux  avec des niveaux d’eau élevés.  Restez à l’intérieur de la courbe pour éviter de vous faire pousser dessus. Une dernière ligne droite vous amènera à une nouvelle falaise. C’est presque la fin. Le pont signale un rapide, un beau train de vagues qui va vous faire bouger une dernière fois ! Vous pouvez ensuite débarquer en rive gauche. C’est aussi possible sortir avant le pont si on veut éviter ce passage.

Astuce : Pour profiter pleinement du cadre et cette descente toute en faisant quelques passages sur la vague du Rabioux, vous pouvez opter pour poser votre tente au camping qui se trouve sur la rive au niveau de la vague (New Rabioux). Pour démarrer, attaquez le deuxième tronçon décrit ci-dessus avant d’arriver à Embrun pour le déjeuner. Prenez ensuite le train pour remonter le vallon et faites-vous plaisir à la descente avec une session de vagues au stade d’eau vives et un ou deux passages de la vague du Rabioux. Vous n,aurez plus qu’à rentrer sous la toile après une belle journée sur l’eau.

Informations Essentielles

ARTICLES RÉCENTS

Jane Gin Can, packraft autovideur fabriqué en France
Offre d'Emploi
Olivier Chambault

MEKONG recrute un·e Opérateur·trice de Fabrication !

MEKONG, entreprise créée en 2019 et située à Crest (Drôme) fabrique des packrafts, un concept de kayak ultra-léger né aux USA il y a une quinzaine d’années. Nous recrutons un.e Opérateur.trice de Fabrication afin d’assurer la confection des packrafts et le prototypage de nouveaux modèles.

Lire plus »

NOUS SUIVRE

NEWSLETTER

INSTAGRAM

fr_FRFrançais

Afin de vous garantir une expérience optimale sur notre site et de réaliser des statistiques de visites, nous utilisons des cookies. En poursuivant votre navigation vous acceptez leur utilisation. En savoir plus.