Topo Packraft Haut Eyrieux Mekong

Topo: L’Eyrieux du barrage de Chervil à Saint Sauveur de Montagut

Ce parcours, couramment nommé le Haut Eyrieux présente une belle descente dans un décor granitique et caractéristique de l’Ardèche. C’est une rivière pluviale, en conditions en fin d’automne, l’hiver et début du printemps suite à des grosses pluies. Les rapides sont francs et souvent dans la forme de petits seuils ou grilles. Les sections calmes qui vont les entrecouper sont rassurantes pour ceux qui ont déjà des bases solides en eau vive et ont envie de progresser en haute rivière. Les planiols après chaque rapide permettent la récupération du matériel en cas de chute.

La rivière passe en dessous des ponts de l’ancienne ligne de train, devenue une piste cyclable, la Dolce Via.  Il est possible de rallier la fin au début de la descente avec le bus qui remonte la vallée ou à pied. Les difficultés jusqu’au Pont de la Roche sont modérées avec récupération facile. La suite, jusqu’à Saint Sauveur, peut être plus dangereuse avec la présence d’un barrage et un seuil qui pourraient être fatales en cas d’accident.

Les + : Belle descente intéressante qui est parfaite pour s’entraîner sur la classe III avec un petit IV.
Les – : Un barrage et un seuil coupent la partie finale qui peuvent être dangereux. Il faut attendre les pluies pour trouver les bonnes conditions.

Comment s'y rendre ?

Sur terre

 

En bus

Pour remonter entre Saint Saveur et le début du parcours, rien de plus facile que prendre le bus en plein centre-ville. Il s’agit de la ligne E12 qui circule entre Valence et le Cheylard. Il y a cinq passages en semaine, mais seulement trois les samedis, donc il faudra planifier sa descente par rapport aux horaires. Plus d’info ici. Une fois dans le bus, vous allez remonter le vallon, en suivant la rivière. Regardez par la fenêtre pour voir les rapides depuis la route. La route traverse l’Eyrieux deux fois sur cette montée, mais la vue à droite est plus intéressante, surtout si vous voulez voir ce qui vous attend sur l’eau. Vous allez dépasser le point d’embarquement, et descendre à l’arrêt qui porte bien son nom : le Bateau. Ensuite il faut marcher au bord de la route en sens inverse sur une centaine de mètres pour contourner le barrage. Continuez encore un peu, en cherchant un petit sentier qui descend à travers des arbres (5ème poteau blanc). Il vous amènera jusqu’au bord de l’eau, où vous pourrez gonfler vos embarcations. 

À pied

Depuis Saint Sauveur c’est aussi possible de remonter la rivière en suivant la Dolce Via. Ancienne ligne de train, c’est maintenant une piste cyclable aménagée. Les beaux ponts en brique coupent la rivière et vous donneront de beaux points de vue pour observer et commencer à réfléchir à vos lignes, notamment au rapide de l’Usine. Continuez presque jusqu’au barrage. La suite devient plus compliquée: il faut trouver son chemin à travers les buissons jusqu’à l’eau. C’est un peu sport mais il y a au moins deux passages. Le premier se trouve après avoir dépassé un banc et un petit torrent. Pour l’autre, continuez jusqu’au grillage qui démarre avant le barrage. Longez-le une vingtaine de mètres avant de le franchir et descendre sur les rochers. Si vous arrivez au barrage, vous êtes allées trop loin. Gonflage sur les rochers en rive gauche.

La descente en packraft

Premiers Rapides

 

Une fois prêts et vos packrafts dans l’eau, c’est le moment de vérifier les consignes de sécu et ensuite c’est parti! Les rapides vont arriver tout de suite, avec une série de blocs au milieu de la rivière qu’il faudra contourner. Un petit seuil vous donnera des premières sensations et fait guise d’apéritif. Les contres sont francs, vous pourrez donc facilement attendre vos coéquipiers pendant que vous prenez vos marques. En arrivant au bout de la première ligne droite vous verrez la route en face, et un rapide qui tombe sur la gauche. C’est la Vrille, le seul passage en classe IV du parcours. Si c’est votre première descente n’hésitez pas à sortir en rive gauche pour le repérer. Vous pouvez aussi le contourner facilement en rive droite. La petite chute vient créer un trou qui peut retenir les embarcations gonflables : privilégiez votre ligne bien à droite pour éviter de vous faire piéger. Dans tous les cas un grand planiol après le rapide permet de récupérer votre matériel en cas de chute. 

Une fois passé, vous allez naviguer sur quelques passages plus tranquilles entre des blocs de granit au milieu de la rivière. Mais l’Eyrieux ici ne ce fait pas attendre, un gros rapide, « la Barque » passe sur la gauche avec un drossage juste à la fin. Encore une fois, les choses se calment très rapidement, vous pouvez donc ralentir après sans soucis. La suite va devenir un enchaînement de rapides plus ou moins manoeuvriers, qui vont se suivre les uns après les autres. Un peu plus loin, les rives vont se resserrer légèrement, c’est « le Couloir », ce qui va accélérer un peu le courant en créant des petits trains de vagues.  Encore une centaine de mètres et quelques gros blocs et vous trouverez un trou sur la droite qui vous permet de surfer!

Une pause et c’est réparti!

 

Continuez à naviguer à travers plein de petits rapides, parfois manoeuvriers en fonction du niveau, mais jamais trop compliqués. Vous allez passer sous le pont de la route, et un peu plus loin celui de l’ancien chemin de fer. Presque immédiatement la rivière s’élargit, formant un beau plan d’eau qui entrecoupe la descente. Ici l’Eyrieux va se diviser en deux. Avancez silencieusement, ce havre de paix est la maison de quelques ragondins qui vivent sur l’île formée par les deux bras. Vous pouvez choisir de prendre l’itinéraire à droite, qui porte plus de débit. Faites attention au premier rapide, appelé “le S”, car le courant a tendance à vous jeter contre un bloc en plein milieu de la rivière.

Sinon, vous pouvez prendre le bras à gauche, qui s’enfonce sous les arbres pour vous donner un changement marqué d’ambiance. Prenez cet itinéraire seulement avec un débit faible: les branches sur les côtés présentent des risques de coincement! Après une centaine de mètres, le bras retombe dans le cours principal de la rivière. Il faut souvent porter la chute, car trop rocheuse pour descendre dans l’embarcation. 

L’Usine et la Roche

 

La suite, c’est le rapide « de l’Usine« . La rivière tourne légèrement à gauche avec la possibilité de débarquer sur la droite et avancer sur les rochers pour se repérer. Une première grille donne lieu à quelques vagues et un drossage sur la gauche. Attention au morceau de béton qui sort de l’usine, gardez un peu de distance tout en restant centre-gauche. Un grand contre se trouve juste après le rapide. Une section d’eau très profonde et calme sous le pont vous permettra de vous regrouper. Continuez à travers les deux rapides suivants, un petit seuil suivi d’une grille très petite. Devant vous, une colonne de roche s’élève au milieu de la rivière! Visez la colonne en restant en rive gauche, un beau seuil vous amènera au prochain planiol sous le pont.

Partie finale

 

 Malheureusement c’est un peu la fin de la partie la plus ludique de la rivière. Vous pouvez rejoindre la Dolce Via en grimpant le sentier en rive droite, sous le pont. Si vous voulez continuer jusqu’à Saint Sauveur, il faut continuer jusqu’à la retenue du barrage déversant qui se trouve environ 400 mètres après le pont. Attention à la lèvre déversante, par fortes eaux il y a risque de chute si vous passez par-dessus et les conséquences seront probablement fatales ! Avancez doucement en rive droite pour prendre la glissière. Elle termine sur quelques blocs, donc attention à la réception. Sur les 400 mètres suivants, une grande partie de l’eau est dérivée. Vous risquez donc de gratter un peu, jusqu’à la restitution. Continuez doucement sur quelques petits rapides jusqu’à Saint Sauveur. Juste en arrivant, un vieux barrage cassé présente plusieurs seuils rocheux. Une glissière en bois est trop étroite pour une packraft: désescaladez l’îlot central. Après un dernier rapide sous le pont, vous arriverez à la confluence avec la Glueyre qui arrive par la droite. 

C’est ici qu’il faut sortir immédiatement.  Une petite plage juste à la confluence vous permettra de rejoindre facilement le centre-ville. Attention, un barrage à rappel qui peut être mortelle coupe toute la rivière 50 mètres plus bas, il faut donc impérativement sortir ici même si on veut poursuivre la descente sur la section suivante, pour le contourner.

Niveaux d’eau: c’est compliqué! Le jauge du Pont de Chervil et des Ollières ne marchent  pas correctement en basses eaux, la conversion en m3/s se fait seulement au-dessus de certaines valeurs (20m3/s environ).  A titre indicatif c’est bon entre 1.1m-1.75 sur l’échelle du Pont de Chervil. Aux Ollières, niveau mini: 30-40 m3/h en fonction de l’eau apportée par la Glueyre. 

Informations Essentielles

Découvrez d'autres aventures

Packraft Meking Lac Serre Ponçon
Micro-aventure
Willy

La Grande Balade: Plein Sud!

Partir de la maison et rejoindre la mer, droit au sud ! Quinze jours dehors, qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il neige. De Thonon à la plage du Rayol, à l’exact Sud de la maison, 510 kms de vélo, 210 kms de packraft. Une soixantaine d’heures au total à la vitesse d’une tortue sur un vélo pas fait pour enquiller les bornes mais facile à charger sur le bateau, et une trentaine d’heures sur l’eau, heureux comme un gosse !

Lire la suite »
Topo Gorges de l'Ardeche Packraft Mekong
Topo
Rob Estivill

Topo: Gorges de l’Ardeche

Voici le topo des Gorges de l’Ardèche en packraft. Le Pont d’Arc et les Gorges de l’Ardeche sont quelques unes des formations géologiques les plus emblématiques de France ! La descente ici décrite, demande un peu d’effort mais choisir une période hors-saison peut vous faire (re)découvrir ce parcours incroyable a coup de pagaie!

Lire la suite »
Confection des packrafts à l'aide d'une soudeuse haute fréquence
Offre d'Emploi
Médo

MEKONG recrute un·e Opérateur·trice de Fabrication !

MEKONG, entreprise créée en 2019 et située à Crest (Drôme) fabrique des packrafts, un concept de kayak ultra-léger né aux USA il y a une quinzaine d’années. Nous recrutons un.e Opérateur.trice de Fabrication afin d’assurer la confection des packrafts et le prototypage de nouveaux modèles.

Lire la suite »
Topo Packraft Haut Eyrieux Mekong
Topo
Rob Estivill

Topo: L’Eyrieux du barrage de Chervil à Saint Sauveur de Montagut

Ce parcours, couramment nommé le Haut Eyrieux présente une belle descente dans un décor granitique et caractéristique de l’Ardèche. C’est une rivière pluviale, en conditions en fin d’automne, l’hiver et début du printemps suite à des grosses pluies. Les rapides sont francs et souvent dans la forme de petits seuils ou grilles. Les sections calmes qui vont les entrecouper sont rassurantes pour ceux qui ont déjà des bases solides en eau vive et ont envie de progresser en haute rivière. Les planiols après chaque rapide permettent la récupération du matériel en cas de chute.

Lire la suite »

Article récent

NOUS SUIVRE

NOS ACCESSOIRES

Découvrez nos accessoires

Toute une gamme d'articles sélectionnés pour la pratique du packraft

Autre article

Panier
fr_FRFrançais

Afin de vous garantir une expérience optimale sur notre site et de réaliser des statistiques de visites, nous utilisons des cookies. En poursuivant votre navigation vous acceptez leur utilisation. En savoir plus.