Rapide Casset Packraft Mekong

Topo: La Séveraisse entre Bourg et Villar-Loubière

La Séveraisse est une rivière d’eau froide et transparente. Elle coule des sommets des Ecrins : Olan, Rouies et Bans. Une belle descente rapide et ludique à faire en packraft !

Le Valgaudemar est un vallon encaissé, sauvage et majestueux. Parfois appelé le petit Himalaya des Écrins, il est couronné par les hauts sommets du massif : l’Olan, les Rouies ou encore les Bans. C’est de leurs glaciers que coule la multitude de cascades impressionnantes qui dévalent les parois raides du vallon. Et, au fond, coule un torrent bouillonnant d’eau froide et transparente. C’est la Séveraisse !
Les + : Le cadre sauvage de haute montagne, une rivière rapide, joueuse et sans difficulté majeure. Une eau cristalline.
Les – : Un vallon reculé et difficile d’accès sans voiture.

Ecrins Severaisse Packraft Mekong

Sur terre

La Valgaudemar reste sauvage et les accès ne sont pas simples. Un bus depuis Gap ou Grenoble vous permettra de rejoindre Saint-Firmin, au pied du vallon. Si vous n’avez pas de véhicule, il faudra tendre le pouce ! Il est cependant possible de remonter le vallon à pied depuis la fin du parcours.

En suivant en partie le sentier GR «  Le Tour d’Oisans », vous pourrez remonter le vallon pour entamer la descente. Marcher vous donnera le temps d’apprécier ce magnifique coin des Aples, de lever les yeux vers les sommets et voir les cascades qui tombent à pic, coupant les falaises d’un trait blanc. 

Le chemin démarre en rive gauche (dans le sens de la descente) et suit plus ou moins la rivière. Après avoir traversé quelques champs, laissez le pont des Adrieux sur votre gauche et continuez par une piste sous les arbres, avant de traverser la Séveraisse une première fois pour basculer en rive droite. Le sentier devient plus caillouteux et remonte parallèlement à la rivière. Passez un pont qui amène à la Chapelle en quittant le GR, pour traverser sur le deuxième, plus large et par où passe la route. Depuis le pont, vous pouvez voir la Séveraisse sous vos pieds et les sommets et glaciers tout au fond du vallon. C’est magique ! Prenez la piste à gauche pour continuer votre remontée, mais pas trop vite ! La cascade de Combefroide tombe au premier plan devant l’Olan, juste en face. Votre chemin continue, grimpez légèrement pour retrouver à nouveau le GR, qui suit les flancs de la montagne entre les pierriers. Aux  environs de la moitié, un petit pont en pierre annonce le rapide du Casset, un étranglement de la rivière qui fait une petite S. Vous pouvez vous mettre à l’eau juste avant le pont pour attaquer à froid ce passage ou continuer encore quelques kilomètres jusqu’au Bourg. 

Sur l'eau

La Séveraisse est une rivière alpine avec une pente constante et peu de contres, avec une difficulté modérée mais constante. À l’exception du Casset (classe IV), tous les rapides sont des trains de vagues et des petits rouleaux qui passent bien en packraft. C’est une navigation rapide, sur une rivière pas très large. Il faut faire attention aux branches voire aux arbres qui pourraient encombrer le passage  mais il n’y a pas vraiment de dangers majeurs au-delà du rythme soutenu et le déjà mentionné rapide du Casset. Nous conseillons de le repérer en avance, soit à la montée, soit en sortant au pont en pierre et en remontant sur la rive gauche.

Concernant les niveaux, c’est une rivière qui prend ses eaux à la fonte des glaciers, et donc elle est surtout en condition à la fin du printemps et début d’été. L’eau est propre mais aussi très froide ! La période la plus propice est celle de Mai à Juillet. Il n’y a pas de relevé de débit instantané, mais vous pouvez voir les mesures sur les derniers mois en cliquant sur hydro.eaufrance.fr Une fois sur cette page, choisissez les dates que vous souhaitez connaitre, cochez la case « Les seuils », puis sélectionnez « Journalier » et enfin dans le petit menu déroulant de ce dernier, choisissez « Débit moyen sur n jours ». Il ne vous reste plus qu’à cliquer sur « rechercher » pour avoir les résultats. Étant une rivière à régime nivale, les niveaux sont plutôt stables sur le mois en cours, hors fortes pluies et chaleurs.  Un débit autour de 12-20 m3/s est idéal pour une descente en packraft. 

Si vous partez du Bourg, les premiers kilomètres sont plus ouverts, en passant entre des gravières. Le lit commence à se resserrer avant le pont en pierre, ou il est conseillé de s’arrêter (sur le bord gauche, toujours dans le sens de la descente) pour remonter sur le chemin et inspecter la suite depuis le haut. Si vous préférez contourner le rapide, ce même chemin permet d’avancer d’une cinquantaine de mètres avant de descendre dans les éboulis jusqu’à l’eau. Si vous faites le rapide, il y a quelques blocs autour desquels il faut manoeuvrer et des petits blocs moitié submergés ou pleureurs. 

Une fois passé le Casset, la Séveraisse prend une trajectoire rectiligne et devient un tapis roulant de vagues et petits rapides qui sont un pur bonheur à naviguer ! Vous avancez vite, et en quelques minutes vous passerez sous un premier petit pont, puis celui de la route qui mène à la Chapelle. À partir d’ici, la rivière se calme un peu, malgré quelques petits passages encore un peu sport mais rien de majeur. Une courte section de gravières donne ensuite lieu à une partie recouverte par les arbres, avec le changement d’ambiance qui va avec… Une dernière section de gravières et un pont annoncent la sortie obligatoire qui peut se faire en rive gauche avant de tomber sur le barrage de Vilar. La descente prend environ 1h-1h30 en fonction des pauses et des possibles portages.

C’est une descente courte et intense qui donnera sûrement envie de plus ! Si vous avez encore des jambes c’est reparti pour une nouvelle montée !

Astuce :

Compte tenu de la proximité avec le Drac, vous pouvez combiner les deux descentes sur un weekend, voire même à la journée si vous êtes vraiment sportifs ! Si vous faites le premier choix, n’oubliez pas vos  chaussures de rando pour découvrir un peu plus ce vallon reculé.  

Packraft Mekong Severaisse cl III

Informations Essentielles

Découvrez d'autres aventures

Micro-aventure
Rob Estivill

Ubaye – La Reine des Neiges

Été 2021. Nous sommes sur le retour d’une sortie sur l’Ubaye, rivière reine des Hautes-Alpes. Dans le train qui traverse les montagnes du Haut-Diois et nous ramène à la maison, nous rêvons d’un nouveau bateau qui repousse les limites du packraft. Une nouvelle forme, adapté à l’eau vive…

Hiver 2023. Après quasi un an et demi de travail, nous retournons sur l’Ubaye pour y tester notre ultime prototype et profiter de l’incroyable paysage minéral qui nous offrent les Gorges Royales. Nous arrivons peu après le dernier épisode neigeux, qui a blanchit les montagnes jusqu’à 800 m d’altitude.

Lire la suite »
Nico Mathieux descend le Rhone en packraft Mekong
Micro-aventure
Rob Estivill

Rhône Intégrale – Nico Mathieux

Cet été passé, l’explorateur Nico Mathieux est parti réaliser une expédition plus proche de chez nous que d’habitude. En remontant en alpinisme jusqu’aux glaciers à environ 3000 m d’altitude dans le Valais Suisse, il a ensuite suivi le trajet du fleuve, d’abord à pied puis à vélo, jusqu’au lac Leman et la frontière Française. C’est ici qu’il a troqué les pédales pour la pagaie, et gonflé son packraft pour attaquer le cœur du projet : pagayer jusqu’à la Mer.

Lire la suite »
Confection des packrafts à l'aide d'une soudeuse haute fréquence
Offre d'Emploi
Médo

MEKONG recrute un·e Opérateur·trice de Fabrication !

MEKONG, entreprise créée en 2019 et située à Crest (Drôme) fabrique des packrafts, un concept de kayak ultra-léger né aux USA il y a une quinzaine d’années. Nous recrutons un.e Opérateur.trice de Fabrication afin d’assurer la confection des packrafts et le prototypage de nouveaux modèles.

Lire la suite »
Topo
Rob Estivill

Topo : L’Eygues de Rémuzat à Sahune

Cette descente traverse les gorges de Saint May, un paysage rocheux et sauvage, survolé par les vautours, là où la Drôme provençale nous dépayse et nous fait rêver avec les montagnes de l’Ouest américain. C’est un parcours d’eau vive en classe II-III, très esthétique et très prisé

Lire la suite »
seine ile gribouillard ile vadeney poses normandie
Topo
Médo

Topo : Rando packraft sur la Seine en Normandie

Ce parcours à 1H50 de Paris, accessible à tous, se divise en deux étapes : la première est une petite randonnée pédestre qui commence à l’écluse de Poses. On traverse ce joli village par l’ancien chemin de halage, d’abord sur route, puis sur le chemin entre la Seine s’écoulant paisiblement et les magnifiques demeures normandes. La deuxième consiste à revenir au point de départ par la Seine en packraft, en vous baladant à votre guise autour des péniches à quai et des îlots sauvages.

Lire la suite »
Couleurs de la Suède, voyage en packraft solo
Voyage
Céline Sampaio

Packraft en Suède : voguer sur les lacs du Dalsland

Le Dalsland, en Suede 🇸🇪, est une région accessible en bus ou en train depuis la France. Avec 450 km² d’eau, un canal long de 254 km et une densité de population proche de celle de la Lozère, ce territoire offre tout ce dont je rêve pour ma première aventure en packraft… Un petit coin de paradis où naviguer en toute liberté, sans itinéraire, sans montre et sans bitume alentour !

Lire la suite »

Article récent

Vue de la Drôme et le départ de la section, avec le village de Pontaix et les vignobles
Topo
Rob Estivill

Topo: La Drôme de Pontaix à Vercheny

Voici le topo de la Drôme entre Pontaix et Vercheny en packraft. Une belle descente en classe 2 sur une rivière d’eau turquoise, surtout au printemps, quand elle devient très transparente! C’est le paradis des castors et des ragondins.

Lire plus »

NOUS SUIVRE

NOS ACCESSOIRES

Découvrez nos accessoires

Toute une gamme d'articles sélectionnés pour la pratique du packraft

Autre article

lac inari laponie packraft
Micro-aventure
Kaio

Expédition en Laponie avec Kaïo Bushcraft

Depuis plusieurs années, les pays du nord de l’Europe m’attirent comme un aimant. Et tout particulièrement la Laponie. Voir la nature à perte de vue, sans pollution sonore ou visuelle, et sans le stress du quotidien. Je ressens ce besoin d’être dans de grands espaces sauvages coupés du monde depuis bien longtemps. Cette aventure en Laponie Finlandaise a donc été pour moi une reconnexion avec quelque chose enfoui en moi depuis que je suis gosse, quelque chose d’inexplicable, de primaire.

Lire plus »
Panier

Afin de vous garantir une expérience optimale sur notre site et de réaliser des statistiques de visites, nous utilisons des cookies. En poursuivant votre navigation vous acceptez leur utilisation. En savoir plus.