Packraft Meking Lac Serre Ponçon

La Grande Balade: Plein Sud!

Partir de la maison et rejoindre la mer, droit au sud ! Quinze jours dehors, qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il neige. De Thonon à la plage du Rayol, à l'exact Sud de la maison, 510 kms de vélo, 210 kms de packraft. Une soixantaine d'heures au total à la vitesse d'une tortue sur un vélo pas fait pour enquiller les bornes mais facile à charger sur le bateau, et une trentaine d’heures sur l'eau, heureux comme un gosse !

Objectif Sud en bikeraft

Partir de la maison et rejoindre la mer, droit au sud ! Le but premier est de naviguer en itinérance, et l’idée de sauter la Barre des Ecrins et les massifs suivants est un peu trop ambitieuse,  j’oublie donc l’azimut brutal et toute forme de radicalité. Ce sera une belle balade, physique certes, mais sans trop se faire mal pour aller loin. 

Suite à une rando-packraft vers la Seine où mon goût des difficultés – monter au sommet de la Dôle un énorme sac sur le dos, serpenter sur les chemins noirs chers à Sylvain Tesson ou encore avaler des kilomètres sans trop se ménager – avait mené à des pépins physiques, je décide cette fois d’être plus prudent. Ce sera un trip bikeraft, pour épargner ces chevilles qui n’aiment pas les sacs de 20kg.

Velo et packraft Mekong au col de Lautaret
La route du Lautaret, une interminable grimpette avec les bagnoles qui foncent, vite une voie verte digne de ce nom !

Quinze jours dehors, qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il neige, avec au milieu une pause bienvenue de 4 jours pour pagayer sur la Drôme à l’Open Canoë festival et rencontrer l’équipe de passionnés de Mekong. De Thonon à la plage du Rayol, à l’exact Sud de la maison, 510 kms de vélo, 210 kms de packraft. Une soixantaine d’heures au total à la vitesse d’une tortue sur un vélo pas fait pour enquiller les bornes mais facile à charger sur le bateau, et une trentaine d’heure sur l’eau, heureux comme un gosse !

Le parcours: En jaune le pédalage, en bleu le pagayage

L'Arly puis l'Isère de Ugine à Grenoble, un gros tapis roulant avec 2/3 passages merdiques, mais du soleil ! Enfin!

Le vélo pliant qui était un choix par défaut – en cas de problème à la maison, je devais pouvoir sauter dans un train ou un covoiturage pour rentrer au plus vite – offre un capital sympathie indéniable. Je ne recommande pas pour autant pour des périples pareils, un vrai vélo est plus confortable, plus roulant et moins casse-gueule. Et puis on mouline, on mouline, et on peut avaler 60 km par jour sans s’épuiser complètement. Lorsque je ne pouvais plus rouler (dès que ça grimpait vraiment ou que les chemins étaient trop tout terrain pour mon vélo de camping-cariste) je poussais, ça détendait les jambes. Alors oui on est lent (9km/h en moyenne totale ), mais prendre son temps, c’était aussi le but.

La vague du Rabioux, passage en packraft lors de l'itinérance
Le Rabioux bien sec, c'est passé tranquille.

Orages et sécheresse

Pas de casse physique ! Le seul problème ? Mes mains cuites comme celles d’un terrassier ! Pour ce coup-ci, une pommade toute simple trouvée en route m’a fait oublier les crevasses. Pour la prochaine, des gants néoprène peut être.

Packraft sur la Durance en dessous de Briançon
Enfin Briançon. Peu d'eau mais il en faut peu pour être heureux.

Côté matériel, le zip du pontage à moitié pété dans une manip de fin de journée en mode musclé, quelques bout de sacoches et sac à dos à droite à gauche (et oui, on en fait des manipulations montage/démontage en bikeraft!) et les freins de petit-vélo usés jusqu’à la limite du déraisonnable, pas faits pour encaisser les 120kg du bonhomme et du matériel (je vous laisse faire la répartition!) lancés à pleine vitesse sur les routes de descente de col. J’ai pourtant bien gratté le packraft sur la basse Durance, en serrant les dents, la pagaie et les fesses, mais non, pas de trou à l’arrivée, la bête est solide !

Petite déception sur la fin du parcours car les faibles précipitations de l’hiver ne me permettent pas de naviguer sur le Verdon et l’Argens, comme prévu initialement. C’est un mal pour un bien, je rentre ainsi plus tôt à la maison pour une semaine de vacances en famille bien méritée, avec tant de choses à raconter aux enfants. Quelques kilos en moins et le plein de souvenirs, la balade a été bien arrosée, froide ou cuisante en fonction des jours. Le bilan est vraiment positif, le combo vélo pliable-packraft est la bonne solution. Je suis allé au bout ! Pourtant la tempête du début a failli me décourager dès le départ, et le manque d’eau sur la fin un peu désespéré.

Un immense merci à ceux qui ont rendu cette balade possible, ceux qui m’ont hébergé et ceux croisés, parfois par un heureux hasard. L’aventure est au coin de la rue, c’est donc vrai !

Velo et packraft à la fin de l'itinéraire plein sud
Cette plage au Rayol-Canadel est à l'exacte longitude de la maison ! C'est terminé.

Cette aventure peut être réalisée avec ces 2 packrafts

George All Well

Monoplace Ultralight

Pablo Whisky Bar

Monoplace Ponté Polyvalent

Découvrez d'autres aventures

Couleurs de la Suède, voyage en packraft solo
Voyage
Céline Sampaio

Packraft en Suède : voguer sur les lacs du Dalsland

Le Dalsland, en Suede 🇸🇪, est une région accessible en bus ou en train depuis la France. Avec 450 km² d’eau, un canal long de 254 km et une densité de population proche de celle de la Lozère, ce territoire offre tout ce dont je rêve pour ma première aventure en packraft… Un petit coin de paradis où naviguer en toute liberté, sans itinéraire, sans montre et sans bitume alentour !

Lire la suite »
Traversée du lac Koman en packraft
Voyage
Romain Foucher et Florian Guillier

Packraft et Raki en Albanie

Partis à la découverte de l’Albanie en sac à dos, Romain et Florain nous font découvrir le « Joyau des Balkans ». En packraft, à pied, en stop ou en bus, tous les moyens de locomotion sont bons pour sillonner ce pays grand comme une région française. Paysages à couper le souffle, nature préservée, hospitalité de ses habitants, l’Albanie regorge de richesses. Le petit Pablo en prend plein les mirettes !

Lire la suite »
packraft mekong rouge et noir en belgique
News
Les Baroudeurs Liégeois

Où faire du packraft en Belgique ?

La Belgique, parmi les pays précurseurs du packraft en Europe, est un superbe terrain d’aventures pour les amateurs de randonnées sur l’eau. Des paysages sauvages des Ardennes aux canaux de la Flandre, découvrez la Belgique sous un nouvel angle !

Lire la suite »
seine ile gribouillard ile vadeney poses normandie
Topo
Médo

Topo : Rando packraft sur la Seine en Normandie

Ce parcours à 1H50 de Paris, accessible à tous, se divise en deux étapes : la première est une petite randonnée pédestre qui commence à l’écluse de Poses. On traverse ce joli village par l’ancien chemin de halage, d’abord sur route, puis sur le chemin entre la Seine s’écoulant paisiblement et les magnifiques demeures normandes. La deuxième consiste à revenir au point de départ par la Seine en packraft, en vous baladant à votre guise autour des péniches à quai et des îlots sauvages.

Lire la suite »
Topo Gorges de l'Ardeche Packraft Mekong
Topo
Rob Estivill

Topo: Gorges de l’Ardeche

Voici le topo des Gorges de l’Ardèche en packraft. Le Pont d’Arc et les Gorges de l’Ardeche sont quelques unes des formations géologiques les plus emblématiques de France ! La descente ici décrite, demande un peu d’effort mais choisir une période hors-saison peut vous faire (re)découvrir ce parcours incroyable a coup de pagaie!

Lire la suite »

Article récent

Confection des packrafts à l'aide d'une soudeuse haute fréquence
Offre d'Emploi
Médo

MEKONG recrute un·e Opérateur·trice de Fabrication !

MEKONG, entreprise créée en 2019 et située à Crest (Drôme) fabrique des packrafts, un concept de kayak ultra-léger né aux USA il y a une quinzaine d’années. Nous recrutons un.e Opérateur.trice de Fabrication afin d’assurer la confection des packrafts et le prototypage de nouveaux modèles.

Lire plus »

NOUS SUIVRE

NOS ACCESSOIRES

Découvrez nos accessoires

Toute une gamme d'articles sélectionnés pour la pratique du packraft

Autre article

Voyage
Kevin

Sinnamary

Une traversé épique au cœur de la jungle amazonienne à pied et en packraft sur la rivière Sinnamary en Guyane!
« Mon packraft Jane Gin Can aura tenu ses promesses, intact après 23 jours en jungle malgré les risques et les dangers ; les coups de machette que j’aurais pu lui donner en déblayant mon passage et les nombreux assauts de la végétation amazonienne qu’il a dû encaisser… »

Lire plus »
Panier

Afin de vous garantir une expérience optimale sur notre site et de réaliser des statistiques de visites, nous utilisons des cookies. En poursuivant votre navigation vous acceptez leur utilisation. En savoir plus.